jeudi 20 septembre 2018

"La Vie est un songe"

 

Route de Guatemala

Posté par vireusegate à 18:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 14 septembre 2018

Ficus guianensis : Arbre de Cocagne

Ficus guianensis

Ficus guianensis

Ficus guianensis

Ficus guianensis

Ficus guianensis

Je suis passée des milliers de fois devant cet arbre en plein Kourou, et sans jamais réaliser - trop pressée -, jusqu'à ce que sa fructification ne me le fasse regarder autrement.

Un arbre prodigue, qui fait les délices de nombreuses espèces animales, mais qui, comme d'autres figuiers, est aussi l'étrangleur de l'arbre hôte qui lui a permis de se développer.

Posté par vireusegate à 13:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
samedi 8 septembre 2018

Crique Balata

Crique Balata

Crique Balata

La forêt, c'est un peu cela :

"Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
D'une femme inconnue, et que j'aime, et qui m'aime
Et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même
Ni tout à fait une autre, et m'aime et me comprend."

"Mon rêve familier", Verlaine

Posté par vireusegate à 16:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Uranoscodon superciliosus

Uranoscodon superciliosus

Uranoscodon superciliosus

Posté par vireusegate à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Aquarelles

Crique Balata

Fleurs de wapa

Crique Balata

Reflets

Moires

Posté par vireusegate à 11:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 31 août 2018

Un phasme que j'aime beaucoup et qu'on rencontre facilement : Creoxylus spinosus

Creoxylus spinosus

Creoxylus spinosus

Creoxylus spinosus

Posté par vireusegate à 21:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Dans la série Pterochroza ocellata, je voudrais...

Pterochroza ocellata (mâle)

Merci à Nicolas Hausherr qui l'a déniché(e)

Posté par vireusegate à 20:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
mercredi 22 août 2018

"Entrer dans la forêt,

... c'est faire l'expérience d'une remontée concrète du temps, dans l'espace. Le corps avant l'esprit se souvient : "je suis chez moi ici", la mémoire du corps est sûre qui vous fait bête, proie ou prédateur, c'est-à-dire, sur le qui-vive. (...)

Crique Balata

La forêt a des yeux de loup. (...) L'avantage de l'amateur généraliste sur le spécialiste ou l'expert, c'est qu'il ne peut jamais se faire confiance, il doit toujours tout vérifier, il n'a aucune théorie à défendre, c'est un éternel débutant. Si, parfois, l'intuition peut être juste, elle est souvent farfelue."

Fabienne Raphoz, Parce que l'oiseau (Carnets d'été d'une ornithophile) - 2018 chez Biophilia

Crique Balata

Corydoras juvénile en attente d'identification

Corydoras (non identifié) juvénile

Posté par vireusegate à 16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
dimanche 19 août 2018

Moment magique - Quand Marcello Pettineo dont tu suis les publications avec éblouissement depuis des années te dit :

"Tiens, j'associerais bien mes dessins à tes photos. Le paresseux est un animal qui me fascine presqu'autant que le pangolin".

et voici le résultat : )

Marcello Pettineo

Marcello Pettineo

Marcello Pettineo

Marcello Pettineo

Marcello Pettineo

Un geste d'une grande générosité, d'une grande élégance, tout en simplicité.

 

 

Le lien vers les publications de cet artiste talentueux, chaleureux et passionné :

 

 

Posté par vireusegate à 21:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 18 août 2018

Nommer...

"Nommer, ce n'est peut-être pas tant exercer du pouvoir sur ce qui nous entoure, que naître de concert avec ce qui nous en distingue : le langage, du moins notre langage. Nous parlons et ne comprenons pas ceux qui -nous - parlent peut-être aussi dans cette langue ésotérique de cris et de chants, et je me rêve souvent en Champollion décryptant la pierre de rosette orale de leur syrinx. (...)

Nommer c'est peut-être posséder, mais sans dommages co-latéraux, voire, c'est aller plus loin, c'est dépasser ce stade de la possession (...)

Et puis, surtout, nommer, c'est bien ineffacer ce qui nous entoure, parce que les espèces, comme les individus, évoluent, disparaissent et que les individus meurent.

Nommer, c'est dire :

"je" t'ai vu(e),

c'est dire : je t'aime ou t'ai aimé(e),

si tu n'es plus.

(...)

Nommer, les langages, scientifique ou vernaculaire, ne sont finalement que variations multiples sur un même thème : une commune jubilation."

 

Fabienne Raphoz, Parce que l'oiseau (Carnets d'été d'une ornithophile) 2018, Chez Biophilia

Tabebuia serratifolia

"Tous les espaces sonores, pour moi, ont la force évocatrice d'un souvenir d'enfance. Est-ce que le son s'enfouirait dans la mémoire profonde, longtemps après que le voyage, comme un rêve, se serait effiloché par bribes difficiles à recoudre, est-ce que le son, à quelque instant de l'empreinte que ce soit, irait remonter le cours des souvenirs jusqu'à leur origine pour s'y nicher ?"

Fabienne Raphoz (ibidem)

 

Tabebuia serratifolia -Ipé

Tabebuia serratifolia - Ipé

Posté par vireusegate à 14:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :